OD

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 14 mai 2017

Le Génie des Carpates est entré en fonction !

En ce jour béni où un Sauveur nous a été donné, la presse française aura atteint des sommets de servilité restés jusque-là inexplorés. Ils jouissent sans entrave ni retenue. A part Ceaucescu, je ne vois pas trop qui aura été l'objet d'une adulation plus unanimement libre de toute pudeur... Bref, notre Etoile polaire, notre Danube de la pensée, notre Génie des Carpates à nous est désormais à l'oeuvre. Alleluia !

Todd, dans un de ses éclairs de génie humoristique, avait parlé du hollandisme révolutionnaire. Je me demande si le jeune gandin, par fatuité, suffisance et sottise (j'aime beaucoup ce mot de mon Général à propos de Beuve Méry : "qu'est-ce qu'il est intelligent, mais qu'est-ce qu'il est con !"), que l'obséquiosité médiatique poussée au degré d'une société totalitaire ne peut qu'exalter, ne serait pas capable de faire péter le bastringue français et européen... Ce qui attesterait, du coup, un macronisme révolutionnaire... et me ferait regretter de n'avoir point voté pour lui.

En attendant, demain, notre Danube de la pensée à nous ira faire hommage à la chancelière du Reich, point d'orgue et final des festivités de l'avènement du gouverneur de sa province française - en allemand, on dit Gauleiter. Demain, il fera le voyage à Berlin, sous les vivats d'une intelligentsia fascinée par l'Allemagne depuis 1870. Qu'il y reste ! ai-je pour ma part envie de crier. Hélas, le chemin jusqu'à Sigmaringen est encore long.

Avec Pétain, nous avions eu la soumission aigre et moralisatrice ; avec Sarko, nous avons eu la soumission hystérique ; avec Hollande, nous sortons de la soumission honteuse ; avec notre Etoile polaire à nous, nous aurons la soumission heureuse, sereine et assumée. On n'arrête décidément as le progrès !

vendredi 5 mai 2017

Géométrie très très variable...

Rappelons que c'est sous la pression de la très très démocratique Union européenne, de la très très chancelière de ladite Union, Angela Merkel, et du très très ministre des Finances Schäuble de la même Union, très très partisans tous les deux de l'arrivée au pouvoir d'un banquier d'affaires en France, qu'en novembre 2011 l'extrême droite entra au gouvernement grec, pour la première fois depuis la chute de la dictature militaire en 1974, dans le gouvernement d'un autre très très banquier, Loukas Papadimos, ancien vice-président de la Banque très très centrale et très très européenne, pour appliquer un très très démocratique mémorandum qui ressemble par bien des points au programme très très GOPE (Grandes orientations de politique économique) du Banquier français.

Comme quoi, en régime d'Union européenne, l'antifascisme est à géométrie très très variable.

Par ailleurs, on apprenait hier dans L'Humanité que : "Le « Parti Égalité Justice » (PEJ), officine officieuse de l’AKP en France, souhaite présenter 68 candidats dans des circonscriptions urbaines. Cette organisation compte en son sein des islamistes et des fascistes issus de la sinistre organisation des « Loups Gris ». Elle s’est illustrée récemment par des tentatives d’entrisme dans diverses institutions, le fichage d’opposants au référendum d’avril 2017 et par des appels à la haine d’imams inféodés au pouvoir d’Ankara. La présence de ce parti dans le paysage électoral français risque d’attiser le nationalisme et faire taire les démocrates turcs et kurdes de France. Le Parti communiste français (PCF) appelle instamment le ministre de l’Intérieur à diligenter sans délai une enquête pour défaire cette manœuvre contre la démocratie et la République françaises. L'immixtion du dictateur turc dans le scrutin législatif français doit être condamnée fermement par les autorités de notre pays."

Comme quoi le fascisme aujourd'hui... comme on dirait pour le statut de couple sur Facebook : "Cest compliqué". Mais je n'ai aucun doute sur le fait qu'avec notre Banquier-président tout cela va rapidement rentrer dans l'ordre !

mercredi 3 mai 2017

Plaisir d'esthète...

Ces temps-ci sont pour moi un peu bousculés et anxieux... puisque c'est demain que sort en librairie mon nouveau roman Tigrane l'Arménien.

Mais ils m'ont aussi réservé un plaisir d'esthète puisque, quasi le même jour, mes 30 bonnes raisons pour sortir de l'Europe se sont retrouvés à l'honneur à la fois dans Royaliste, le bimensuel de la NAR (Nouvelle action royaliste), Bertrand Renouvin ayant repris sur son blog la recension de deux pages pleines qu'il lui a consacrée, et sur le site d'Initiative Communiste, journal du PRCF (Pôle de Renaissance communiste en France) qui reproduit aussi mes trois articles sur la triple impasse dans laquelle se trouve aujourd'hui la Grèce, parus sur le blog L'Arène nie de Coralie Delaume et repris par le site "Les Crises" d'Olivier Berruyer.

Oui, la reconquête de la souveraineté est le préalable, non suffisant mais indispensable, à toute autre politique. Oui, tous ceux qui l'ont compris, le comprennent ou le comprendront, dans l'arc démocratique, devraient enfin se mettre à travailler ensemble pour proposer enfin, au-delà de leurs désaccords sur l'avenir, un plan de sortie de l'ornière européenne, expliquer clairement que refonder la République, refaire de la politique, rebâtir l'Etat social et la démocratie, que vont continuer à démanteler le Banquier aux ordres de Bruxelles et de l'Allemagne, suppose la sortie de l'euro et de l'UE. Oui Asselineau a joué, durant cette lamentable campagne, un précieux rôle de précurseur et de pédagogue en portant pour la première fois ce discours-là, mais ce discours-là ne peut être porté par une seule formation, à la base électorale étroite. Il faut qu'il le soit par un rassemblement, un nouveau CNR, qui, sans dissimuler aux électeurs les divergences sur l'avenir entre ses membres, aille au peuple avec un programme de salut public pour le pilotage de cette sortie - faute de quoi le FN, auquel on a abandonné le terrain de la souveraineté, de la nation, de la question sociale, de la démocratie même, accédera immanquablement au pouvoir. La prochaine fois si ce n'est cette fois-ci.

Pour le reste, les injonctions à voter pour l'incarnation d'une politique suicidaire qui fait continuellement monter le FN depuis 30 ans, afin de "faire barrage" à ce même FN, commencent vraiment à me fatiguer - pour rester poli.

Quant à la propagande obscène des médias et de la nomenklatura en général pour le porte-manteau hystérique de Merkel, j'ai le sentiment qu'elle pourrait bien avoir l'effet exactement inverse à celui qu'elle est censée provoquer - ces gens-là semblent n'avoir rien compris, rien appris ni du pilonnage médiatique de 2005, ni de celui du référendum grec, ni de celui du Brexit ou de l'élection de Trump.