Romaric Godin, un des seuls vrais journalistes de presse écrite de ce pays, qui officiait jusque-là au service macro-économie de La Tribune, service opportunément fermé par le racheteur du titre, un patron dans le nettoyage de surfaces (et apparemment dans le nettoyage de rédactions également), a choisi de recouvrer sa liberté. En attendant de retrouver un média qui accepte cette plume compétente et non asservie à la pensée unique de la Propagandastaffel, si cela existe encore, il a ouvert un blog.

Et bien sûr, je vous le recommande : les trois premiers papiers, dont un sur le Portugal et un sur la Grèce, sont bien entendu à lire !