OD

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 25 février 2016

Sommet à Vienne

On annonce le rappel en consultation à Athènes de l'ambassadeur de Grèce près le gouvernement impérial d'Autriche-Hongrie, après que celui-ci eut convoqué dans la capitale des Habsbourg les représentants de puissances vassales - tout en tenant à l'écart celui du Reich allemand -, dans le but de faire de la Grèce un vaste camp de concentration des va-nu-pieds que l'Empire ottoman dirige vers celle-ci, tout en exigeant une augmentation de la rançon que la chancelière du Reich lui a offerte.

Le gouvernement d'Athènes semble ne pas encore avoir compris que, ayant cédé à l'ultimatum des Puissances de l'été dernier, il est désormais tenu pour quantité négligeable par les chancelleries.

Rassurez-vous, bonnes gens, l'Europe va bien !

Les semaines à venir...

On tâche de se remettre au boulot... pas évident, mais on tâche... Dans les semaines à venir, je serai donc :

- l'invité, le vendredi 4 mars, de l'association philhellène Ikona d'Auxerre, pour une conférence sur le thème : "Grèce et Europe occidentale, échanges et malentendus" ;

- l'invité du "Café géo" du Mans, le jeudi 10 mars, de 18h à 19h30 à la librairie Thuard, sur le thème : "Entre UE et Turquie, la Grèce prise au piège" ;

- au 26e Carrefour de la pensée au Mans ("Où va la démocratie ?" en 2016), le vendredi 11 mars 2016 à 10h00, pour une intervention sur le thème : "L'Union européenne contre la démocratie, l'exemple grec" ;

- au théâtre de la Commune d'Aubervilliers, le samedi 2 avril, autour et à la suite de la représentation du spectacle "Kairos" de Bruno Meyssat (présenté du 31 mars au 13 avril, après et avant de l'avoir été/ de l'être à Lyon et sans doute ailleurs), qui a eu la gentillesse de m'écrire que La Grèce et les Balkans ainsi que ma "Fable du boa et du lapin", contribution au livre collectif dirigé par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Les Grecs contre l'austérité, Il était une fois la crise de la dette (Le Temps des cerises), n'avaient pas été étrangers à son travail, participation à un débat avec Panagiotis Grigoriou (de l'indispensable blog greekcrisis), Michel Husson et Frédéric Lordon (chouette ! je vais enfin faire sa connaissance !!!), ...